Soutien, accompagnement : tout savoir sur les soins de support

Totalement intégrés dans la prise en charge du cancer, les soins de support sont là pour vous aider à mieux vivre...

Mis à jour le :
29
/
06
/
2022
Télécharger l'infographie
Soutien, accompagnement : tout savoir sur les soins de support

Totalement intégrés dans la prise en charge du cancer, les soins de support sont là pour vous aider à mieux vivre votre suivi et vous aider à prendre soin de vous. Zoomons ensemble sur ces différentes approches proposées en complément des traitements.

Dès le début de la maladie, les soins de support font partie intégrante du parcours de soins. Accessibles quel que soit le stade du cancer et la localisation de la tumeur, ils constituent une parenthèse bien-être, de soutien et d’accompagnement. Comme le rappellent les spécialistes de l’Institut national du Cancer (INCa), ces soins de supports proposés en France depuis 2005[1] ne sont « ni secondaires, ni optionnels ».

Des soins de supports personnalisés

 En complément du parcours médical, ces soins non médicamenteux bénéficient aux patients pendant et après le traitement[2]. De quelles approches parle-t-on ? De conseils en nutrition, de suivi en psychologie, en activité physique adaptée (APA), en sexologie, en préservation de la fertilité, de séances de sophrologie ou de relaxation, de socio-esthétique[3],d’hygiène de vie ou encore de séances de soutien psychologique pour les proches et les aidants et de conseils délivrés par une assistante sociale[4].

En fonction de vos besoins et de vos envies, à vous et à votre entourage proche, les soins de support sont pensés sur mesure : un point précieux quand chacun(e) vivra son suivi médical à sa façon, en fonction de son histoire, de sa personnalité et de sa situation.

Améliorer la qualité de vie

L’objectif est d’intervenir le plus précocement possible pour améliorer la qualité de vie :

  • Au cours de la prise en charge : ces séances vous aident à mieux vivre les effets indésirables[5] liés à la maladie, aux traitements ou aux actes de soins : d’en limiter l’impact dans la vie de tous les jours. Mais aussi d’améliorer l’efficacité des traitements. En prévention ou en soulagement, ces soins constituent un rempart efficace pour pallier à la souffrance, physique ou psychique. En contact avec des spécialistes du bien-être, vous avez aussi l’occasion de vous sentir accompagné(e), et de rompre un potentiel isolement social en cas d’arrêt de travail, de mise entre parenthèses d’une activité associative ou d’éloignement des proches par exemple.
  • Après le suivi thérapeutique : étonnamment, c’est souvent dans « l’après cancer[6] » que le besoin de soutien se fait le plus sentir. Les raisons sont multiples : la fin des traitements est une période aussi attendue que surprenante. L’équipe soignante sort en effet de votre routine, vos proches sont rassurés par la fin des traitements et certains donnent parfois la sensation de tourner la page un peu vite. Votre rythme de vie change, pour ressembler parfois à celui de « la vie d’avant » tout en vivant dans l’appréhension d’une récidive. De quoi ressentir un vrai contrecoup et un sentiment d’abandon. En fin de protocole, les soins de support vont donc continuer à vous soutenir, à vous donner de la ressource, de l’énergie, de la confiance en vous, ce qui est essentiel pour reprendre pied dans votre vie sociale et professionnelle.

Ressources

Vous souhaitez en savoir plus sur :

Annuaires

Vous souhaitez entrer en contact avec les structures et professionnels proposant des soins de support ? C’est par ici :

  • « Je suis patient ». Ligue nationale contre le cancer. Pour contacter la ligne d’appel de soutien psychologique, vous pouvez composer le 0 800 940 939, du lundi au vendredi de 9h à 19h
  • « Je suis un proche ». Ligue nationale contre le cancer. Pour en savoir plus sur les services d’aide et d’écoute près de chez vous, l’information sur les cancers, les forums de discussions et vos droits, cliquez ici

Références

[1] Circulaire DHOS/SDO no 2005-101 du 22 février 2005 relative à l’organisation des soins en cancérologie - Mesure 42 du Plan cancer 2003–2007

[2] Chimiothérapie, radiothérapie, immunothérapie, chirurgie

[3] Soins et massages basés sur le bien-être, la prévention et la prise en charge de troubles dermatologiques

[4] Situation de précarité physique, psychique, financière ou d’accompagnement pour le retour dans l’emploi par exemple

[5] Douleurs, nausées, fatigue, perte d’appétit, troubles de la digestion, chutes de cheveux, anxiété, diminution de la libido, handicap…

[6] Prévention et prise en charge des séquelles quand le cancer a été traité ou accompagnement palliatif quand le pronostic du cancer évolue de façon négative

Avez-vous trouvé cet article utile ?
Vous avez aimé cet article.
X
autres personnes.
Vous n'avez pas aimé cet article. Dites nous pourquoi
ici

Soutien, accompagnement : tout savoir sur les soins de support

Mis à jour le :
29
/
06
/
2022

Totalement intégrés dans la prise en charge du cancer, les soins de support sont là pour vous aider à mieux vivre votre suivi et vous aider à prendre soin de vous. Zoomons ensemble sur ces différentes approches proposées en complément des traitements.

Dès le début de la maladie, les soins de support font partie intégrante du parcours de soins. Accessibles quel que soit le stade du cancer et la localisation de la tumeur, ils constituent une parenthèse bien-être, de soutien et d’accompagnement. Comme le rappellent les spécialistes de l’Institut national du Cancer (INCa), ces soins de supports proposés en France depuis 2005[1] ne sont « ni secondaires, ni optionnels ».

Des soins de supports personnalisés

 En complément du parcours médical, ces soins non médicamenteux bénéficient aux patients pendant et après le traitement[2]. De quelles approches parle-t-on ? De conseils en nutrition, de suivi en psychologie, en activité physique adaptée (APA), en sexologie, en préservation de la fertilité, de séances de sophrologie ou de relaxation, de socio-esthétique[3],d’hygiène de vie ou encore de séances de soutien psychologique pour les proches et les aidants et de conseils délivrés par une assistante sociale[4].

En fonction de vos besoins et de vos envies, à vous et à votre entourage proche, les soins de support sont pensés sur mesure : un point précieux quand chacun(e) vivra son suivi médical à sa façon, en fonction de son histoire, de sa personnalité et de sa situation.

Améliorer la qualité de vie

L’objectif est d’intervenir le plus précocement possible pour améliorer la qualité de vie :

  • Au cours de la prise en charge : ces séances vous aident à mieux vivre les effets indésirables[5] liés à la maladie, aux traitements ou aux actes de soins : d’en limiter l’impact dans la vie de tous les jours. Mais aussi d’améliorer l’efficacité des traitements. En prévention ou en soulagement, ces soins constituent un rempart efficace pour pallier à la souffrance, physique ou psychique. En contact avec des spécialistes du bien-être, vous avez aussi l’occasion de vous sentir accompagné(e), et de rompre un potentiel isolement social en cas d’arrêt de travail, de mise entre parenthèses d’une activité associative ou d’éloignement des proches par exemple.
  • Après le suivi thérapeutique : étonnamment, c’est souvent dans « l’après cancer[6] » que le besoin de soutien se fait le plus sentir. Les raisons sont multiples : la fin des traitements est une période aussi attendue que surprenante. L’équipe soignante sort en effet de votre routine, vos proches sont rassurés par la fin des traitements et certains donnent parfois la sensation de tourner la page un peu vite. Votre rythme de vie change, pour ressembler parfois à celui de « la vie d’avant » tout en vivant dans l’appréhension d’une récidive. De quoi ressentir un vrai contrecoup et un sentiment d’abandon. En fin de protocole, les soins de support vont donc continuer à vous soutenir, à vous donner de la ressource, de l’énergie, de la confiance en vous, ce qui est essentiel pour reprendre pied dans votre vie sociale et professionnelle.

Ressources

Vous souhaitez en savoir plus sur :

Annuaires

Vous souhaitez entrer en contact avec les structures et professionnels proposant des soins de support ? C’est par ici :

  • « Je suis patient ». Ligue nationale contre le cancer. Pour contacter la ligne d’appel de soutien psychologique, vous pouvez composer le 0 800 940 939, du lundi au vendredi de 9h à 19h
  • « Je suis un proche ». Ligue nationale contre le cancer. Pour en savoir plus sur les services d’aide et d’écoute près de chez vous, l’information sur les cancers, les forums de discussions et vos droits, cliquez ici

Vous serez aussi intéressé par les articles suivants :

Vous serez aussi intéressé par les articles suivants :

Références

[1] Circulaire DHOS/SDO no 2005-101 du 22 février 2005 relative à l’organisation des soins en cancérologie - Mesure 42 du Plan cancer 2003–2007

[2] Chimiothérapie, radiothérapie, immunothérapie, chirurgie

[3] Soins et massages basés sur le bien-être, la prévention et la prise en charge de troubles dermatologiques

[4] Situation de précarité physique, psychique, financière ou d’accompagnement pour le retour dans l’emploi par exemple

[5] Douleurs, nausées, fatigue, perte d’appétit, troubles de la digestion, chutes de cheveux, anxiété, diminution de la libido, handicap…

[6] Prévention et prise en charge des séquelles quand le cancer a été traité ou accompagnement palliatif quand le pronostic du cancer évolue de façon négative

Avez-vous trouvé cet article utile ?
Vous avez aimé cet article.
X
autres personnes.
Vous n'avez pas aimé cet article. Dites nous pourquoi
ici

Créez votre dossier avec toutes vos adresses et solutions adaptées

Besoin d'être accompagné gratuitement dans vos démarches de proche aidant ?

Retrouvez toutes les questions de la communauté

Simplifiez vos démarches de santé dès maintenant