Des soins de support accessibles en après-cancer

Intégrés dans votre suivi, les soins de support sont aussi accessibles après...

Mis à jour le :
29
/
06
/
2022
Télécharger l'infographie
Des soins de support accessibles en après-cancer

Intégrés dans votre suivi, les soins de support sont aussi accessibles après la phase des traitements actifs, quand votre cancer perd du terrain. Précisions sur ces séances bénéfiques pour votre bien-être et votre qualité de vie.

Selon le plan cancer 2014-2019, les soins de support prennent « en compte l’ensemble des besoins de la personne malade et de ses proches, au plan physique, psychologique et social ». Ce « parcours de santé » ne se limite pas à la phase active des traitements (1) : les séances (2) peuvent en effet vous être proposées dans l’après-cancer.

Ce suivi particulier s’intègre dans un ensemble de bilans indiqués depuis décembre 2020 (3) pour les patients en affection de longue durée (ALD), après le protocole thérapeutique donc. Comme le rappelle l’Institut national du Cancer (INCa), ces examens personnalisés assurent une continuité parfaite avec les soins de support dont vous bénéficiez pendant la phase active de vos traitements. Ils peuvent comprendre, selon chaque situation :  

  • un bilan fonctionnel et motivationnel d’activité physique adapté (APA), pour élaborer - si tel votre souhait - un programme d’APA pour les mois à venir ;
  • un bilan nutritionnel et/ou psychologique, débouchant au besoin sur des consultations de suivi nutritionnel et/ou psychologique. Un total de 6 séances peuvent être prescrites au maximum.

Quel suivi sur cette année de soins de support ?

Ce bilan complet est prescrit par votre médecin traitant ou votre oncologue, pendant une année à compter de la fin des traitement actifs.

Une fois par trimestre au minimum, les comptes-rendus sont réalisés par les spécialistes (diététicien, professionnel de l’activité physique, psychologue). Ces données sont ensuite transmises à la structure référente, au médecin prescripteur ou au médecin traitant.

Accompagner la reprise du travail

L’après-cancer peut aussi être associé au retour au travail. En France, 3,8 millions de patients vivent en effet avec ou après un cancer. Un tiers des salariés perdent leur emploi du fait de leur maladie. Et chaque année, sur 400 000 personnes apprenant leur maladie, 160 000 sont actives.

Parmi les soins de support post-cancer, les séances dédiées au soutien professionnel vous donnent ainsi les clés pour préparer votre réinsertion et/ou votre reconversion dans le milieu du travail. Et guider les principales démarches pour bénéficier d’une évaluation de vos ressources physiques et psychiques, de la mise en place d’un temps partiel thérapeutique(4) , d’un aménagement de poste ou encore des visites de pré-reprise, survenant quelques semaines avant la reprise, et des visites de reprise obligatoires quand l’arrêt maladie dépasse les 60 jours. Pour une reprise progressive et adaptée, vous pouvez également bénéficier d’un essai encadré (5), d’un contrat de rééducation professionnelle (CRPE)(6) ou d’une formation qualifiante (7). Le médecin traitant, le médecin du travail, le médecin conseil, l’assistante sociale restent vos principaux interlocuteurs.

RESSOURCES :

Vous souhaitez en savoir plus sur :

ANNUAIRES :

Vous souhaitez entrer en contact avec les structures et professionnels proposant des soins de support  ? C’est par ici :

Références

(1) Chimiothérapie, radiothérapie, immunothérapie, chirurgie

(2) Conseils en nutrition, suivi en psychologie, en activité physique adaptée (APA), en sexologie, en préservation de la fertilité, séances de sophrologie ou de relaxation, de socio-esthétique, d’hygiène de vie ou encore de soutien psychologique pour les proches et les aidants et de conseils délivrés par une assistante sociale

(3) JORF n°0001 du 1 janvier 2021 Texte n° 34 - Arrêté du 24 décembre 2020 relatif au parcours de soins global après le traitement d'un cancer.

(4) Le temps partiel thérapeutique est possible après un arrêt de travail d’une durée minimale de 6 mois

(5) Dispositif permettant d’évaluer l’adéquation entre votre état de santé et la qualification du poste, et un possible aménagement de poste. Si ce dernier n’est pas possible, l’essai encadré peut vous accompagner dans votre projet de reconversion. D’une durée de 14 jours, cet essai peut s’effectuer dans votre entreprise ou dans une autre entreprise qui pourra potentiellement vous embaucher après votre arrêt de travail. Votre principal interlocuteur pour en bénéficier et vous faire accompagner sont le service sociale de l’Assurance maladie et votre CPAM

(6)  Ce contrat à durée déterminée d’une durée de 18 mois maximum vous aide à la réadaptation et à la formation. Il peut s’effectuer dans votre entreprise actuelle ou au sein d’une nouvelle entreprise. Pendant le contrat de rééducation professionnelle en entreprise (CRPE), vous percevez votre salaire brut précédent en cas de réadaptation à votre ancien métier, et votre salaire brut de votre future profession dans le cadre d’une reconversion

(7) Vous pouvez bénéficier de l’aide à la formation dans le cadre du parcours vers l’emploi. Cette aide vous sera prescrite par votre conseiller Pôle emploi, Cap emploi ou la Mission locale. Pour en bénéficier, vous pouvez déposer un dossier auprès de l’antenne Agefiph de votre région

Avez-vous trouvé cet article utile ?
Vous avez aimé cet article.
X
autres personnes.
Vous n'avez pas aimé cet article. Dites nous pourquoi
ici

Des soins de support accessibles en après-cancer

Mis à jour le :
29
/
06
/
2022

Intégrés dans votre suivi, les soins de support sont aussi accessibles après la phase des traitements actifs, quand votre cancer perd du terrain. Précisions sur ces séances bénéfiques pour votre bien-être et votre qualité de vie.

Selon le plan cancer 2014-2019, les soins de support prennent « en compte l’ensemble des besoins de la personne malade et de ses proches, au plan physique, psychologique et social ». Ce « parcours de santé » ne se limite pas à la phase active des traitements (1) : les séances (2) peuvent en effet vous être proposées dans l’après-cancer.

Ce suivi particulier s’intègre dans un ensemble de bilans indiqués depuis décembre 2020 (3) pour les patients en affection de longue durée (ALD), après le protocole thérapeutique donc. Comme le rappelle l’Institut national du Cancer (INCa), ces examens personnalisés assurent une continuité parfaite avec les soins de support dont vous bénéficiez pendant la phase active de vos traitements. Ils peuvent comprendre, selon chaque situation :  

  • un bilan fonctionnel et motivationnel d’activité physique adapté (APA), pour élaborer - si tel votre souhait - un programme d’APA pour les mois à venir ;
  • un bilan nutritionnel et/ou psychologique, débouchant au besoin sur des consultations de suivi nutritionnel et/ou psychologique. Un total de 6 séances peuvent être prescrites au maximum.

Quel suivi sur cette année de soins de support ?

Ce bilan complet est prescrit par votre médecin traitant ou votre oncologue, pendant une année à compter de la fin des traitement actifs.

Une fois par trimestre au minimum, les comptes-rendus sont réalisés par les spécialistes (diététicien, professionnel de l’activité physique, psychologue). Ces données sont ensuite transmises à la structure référente, au médecin prescripteur ou au médecin traitant.

Accompagner la reprise du travail

L’après-cancer peut aussi être associé au retour au travail. En France, 3,8 millions de patients vivent en effet avec ou après un cancer. Un tiers des salariés perdent leur emploi du fait de leur maladie. Et chaque année, sur 400 000 personnes apprenant leur maladie, 160 000 sont actives.

Parmi les soins de support post-cancer, les séances dédiées au soutien professionnel vous donnent ainsi les clés pour préparer votre réinsertion et/ou votre reconversion dans le milieu du travail. Et guider les principales démarches pour bénéficier d’une évaluation de vos ressources physiques et psychiques, de la mise en place d’un temps partiel thérapeutique(4) , d’un aménagement de poste ou encore des visites de pré-reprise, survenant quelques semaines avant la reprise, et des visites de reprise obligatoires quand l’arrêt maladie dépasse les 60 jours. Pour une reprise progressive et adaptée, vous pouvez également bénéficier d’un essai encadré (5), d’un contrat de rééducation professionnelle (CRPE)(6) ou d’une formation qualifiante (7). Le médecin traitant, le médecin du travail, le médecin conseil, l’assistante sociale restent vos principaux interlocuteurs.

RESSOURCES :

Vous souhaitez en savoir plus sur :

ANNUAIRES :

Vous souhaitez entrer en contact avec les structures et professionnels proposant des soins de support  ? C’est par ici :

Vous serez aussi intéressé par les articles suivants :

Vous serez aussi intéressé par les articles suivants :

Références

(1) Chimiothérapie, radiothérapie, immunothérapie, chirurgie

(2) Conseils en nutrition, suivi en psychologie, en activité physique adaptée (APA), en sexologie, en préservation de la fertilité, séances de sophrologie ou de relaxation, de socio-esthétique, d’hygiène de vie ou encore de soutien psychologique pour les proches et les aidants et de conseils délivrés par une assistante sociale

(3) JORF n°0001 du 1 janvier 2021 Texte n° 34 - Arrêté du 24 décembre 2020 relatif au parcours de soins global après le traitement d'un cancer.

(4) Le temps partiel thérapeutique est possible après un arrêt de travail d’une durée minimale de 6 mois

(5) Dispositif permettant d’évaluer l’adéquation entre votre état de santé et la qualification du poste, et un possible aménagement de poste. Si ce dernier n’est pas possible, l’essai encadré peut vous accompagner dans votre projet de reconversion. D’une durée de 14 jours, cet essai peut s’effectuer dans votre entreprise ou dans une autre entreprise qui pourra potentiellement vous embaucher après votre arrêt de travail. Votre principal interlocuteur pour en bénéficier et vous faire accompagner sont le service sociale de l’Assurance maladie et votre CPAM

(6)  Ce contrat à durée déterminée d’une durée de 18 mois maximum vous aide à la réadaptation et à la formation. Il peut s’effectuer dans votre entreprise actuelle ou au sein d’une nouvelle entreprise. Pendant le contrat de rééducation professionnelle en entreprise (CRPE), vous percevez votre salaire brut précédent en cas de réadaptation à votre ancien métier, et votre salaire brut de votre future profession dans le cadre d’une reconversion

(7) Vous pouvez bénéficier de l’aide à la formation dans le cadre du parcours vers l’emploi. Cette aide vous sera prescrite par votre conseiller Pôle emploi, Cap emploi ou la Mission locale. Pour en bénéficier, vous pouvez déposer un dossier auprès de l’antenne Agefiph de votre région

Avez-vous trouvé cet article utile ?
Vous avez aimé cet article.
X
autres personnes.
Vous n'avez pas aimé cet article. Dites nous pourquoi
ici

Créez votre dossier avec toutes vos adresses et solutions adaptées

Besoin d'être accompagné gratuitement dans vos démarches de proche aidant ?

Retrouvez toutes les questions de la communauté

Simplifiez vos démarches de santé dès maintenant