A quel moment va-t-on me proposer des soins de support ?

Totalement intégrés dans la prise en charge, les soins de support sont proposés dès la consultation ...

Mis à jour le :
29
/
06
/
2022
Télécharger l'infographie
A quel moment va-t-on me proposer des soins de support ?

Totalement intégrés dans la prise en charge, les soins de support sont proposés dès la consultation d’annonce. Selon votre situation (fatigue, traitements, préférences, disponibilités…), l’établissement qui vous suit et l’offre des associations de proximité, vous aurez accès à différentes approches, tout au long de votre protocole thérapeutique et après les traitements.

 

Première porte d’entrée vers les soins de support : l’équipe médicale référente de votre établissement chargée de vous présenter les programmes proposés par l’établissement de santé. Et plus précisément les professionnel(le)s impliqué(e)s dans la consultation d’annonce. Plusieurs moments sont prévus au sein de ce dispositif[1] : l’annonce du diagnostic, la proposition du traitement, le programme personnalisé de soins (PPS)[2], le temps d’accompagnement et d’écoute le plus souvent assuré par une infirmière. C’est au cours de l’une de ces consultations que les soins de support vous seront proposés.

 Psychologie, alimentation, sexualité, activité physique adaptée (APA) ou encore préservation de la fertilité[3] et séances de sophrologie : les soins que vous choisirez pour vivre au mieux votre maladie et vos traitements seront inscrits dans votre PPS. Tous les spécialistes qui vous accompagneront pourront compléter ce document pour évaluer l’évolution de votre situation (atténuation des effets indésirables grâce aux soins de support…).

 

La liberté avant tout 

À tout moment de votre prise en charge, et ce dès la consultation d’annonce, vous restez maître de votre choix à pratiquer ou non telle ou telle activité. Sentez-vous libre dès le départ de dire « oui » ou « non » aux différentes options proposées, de poser toutes les questions qui vous viendront. « Ai-je le droit de bénéficier d’autant de soins que je veux ? », « Où ces séances auront-elles lieu ? », « Sont-elles remboursées ? », « Quels en sont les bénéfices concrets ? », « Mon aidant peut-il lui aussi avoir accès aux soins de support » ?

 

Si vous n’avez entendu que d’une oreille ce que l’équipe d’annonce vous a dit sur les soins de support, n’hésitez pas à les recontacter pour obtenir de nouveau toutes les informations concernant ces solutions prévues pour apaiser votre quotidien. Une situation fréquente quand la charge mentale liée à la maladie vous empêche de retenir toutes les informations transmises pendant une consultation.

 

Et n’oubliez pas : vous êtes libres de revenir sur votre décision si, par exemple, l’activité physique adaptée (APA) peut vous être bénéfique en complément de séances en nutrition, même si vous n’étiez pas partant(e) au départ. Votre équipe référente est là pour prendre en compte toutes vos décisions concernant les soins de support, avant, pendant et après les traitements.

 

Si aucun(e)  professionnel(le) ne vous parle des soins de support, évoquez le sujet auprès de votre équipe référente. Votre médecin traitant constitue aussi un bon interlocuteur qui pourra vous accompagner sur ce point. Enfin, vous  pouvez contacter votre comité départemental de la Ligue contre le cancer ou bien l’espace de rencontres et d’information (ERI) si votre établissement de soins en est doté[4]. Vous pouvez aussi contacter votre mutuelle : certaines proposent dans leurs garanties des services d’accompagnement (aide administrative, psychologique) et des financements (aide au quotidien, forfait APA).

 

Ressources

Vous souhaitez en savoir plus sur :

Références

[1] Dispositif prévu depuis la publication du premier Plan cancer 2003-2007

[2] Support remis à la suite de la consultation dédiée à la confirmation du protocole thérapeutique, dans le cadre du protocole d’annonce. Il contient les informations administratives, les contacts utiles, les précisions sur les traitements médicamenteux et les soins de support

[3] La liste de ces soins de support n’est pas exhaustive. Rendez-vous sur le site de l’AFSOS (Association Francophone des Soins Oncologiques de Support) pour découvrir tous les soins de support existant

[4] Il existe 36 espaces de rencontres et d’information (ERI) en France

Avez-vous trouvé cet article utile ?
Vous avez aimé cet article.
X
autres personnes.
Vous n'avez pas aimé cet article. Dites nous pourquoi
ici

A quel moment va-t-on me proposer des soins de support ?

Mis à jour le :
29
/
06
/
2022

Totalement intégrés dans la prise en charge, les soins de support sont proposés dès la consultation d’annonce. Selon votre situation (fatigue, traitements, préférences, disponibilités…), l’établissement qui vous suit et l’offre des associations de proximité, vous aurez accès à différentes approches, tout au long de votre protocole thérapeutique et après les traitements.

 

Première porte d’entrée vers les soins de support : l’équipe médicale référente de votre établissement chargée de vous présenter les programmes proposés par l’établissement de santé. Et plus précisément les professionnel(le)s impliqué(e)s dans la consultation d’annonce. Plusieurs moments sont prévus au sein de ce dispositif[1] : l’annonce du diagnostic, la proposition du traitement, le programme personnalisé de soins (PPS)[2], le temps d’accompagnement et d’écoute le plus souvent assuré par une infirmière. C’est au cours de l’une de ces consultations que les soins de support vous seront proposés.

 Psychologie, alimentation, sexualité, activité physique adaptée (APA) ou encore préservation de la fertilité[3] et séances de sophrologie : les soins que vous choisirez pour vivre au mieux votre maladie et vos traitements seront inscrits dans votre PPS. Tous les spécialistes qui vous accompagneront pourront compléter ce document pour évaluer l’évolution de votre situation (atténuation des effets indésirables grâce aux soins de support…).

 

La liberté avant tout 

À tout moment de votre prise en charge, et ce dès la consultation d’annonce, vous restez maître de votre choix à pratiquer ou non telle ou telle activité. Sentez-vous libre dès le départ de dire « oui » ou « non » aux différentes options proposées, de poser toutes les questions qui vous viendront. « Ai-je le droit de bénéficier d’autant de soins que je veux ? », « Où ces séances auront-elles lieu ? », « Sont-elles remboursées ? », « Quels en sont les bénéfices concrets ? », « Mon aidant peut-il lui aussi avoir accès aux soins de support » ?

 

Si vous n’avez entendu que d’une oreille ce que l’équipe d’annonce vous a dit sur les soins de support, n’hésitez pas à les recontacter pour obtenir de nouveau toutes les informations concernant ces solutions prévues pour apaiser votre quotidien. Une situation fréquente quand la charge mentale liée à la maladie vous empêche de retenir toutes les informations transmises pendant une consultation.

 

Et n’oubliez pas : vous êtes libres de revenir sur votre décision si, par exemple, l’activité physique adaptée (APA) peut vous être bénéfique en complément de séances en nutrition, même si vous n’étiez pas partant(e) au départ. Votre équipe référente est là pour prendre en compte toutes vos décisions concernant les soins de support, avant, pendant et après les traitements.

 

Si aucun(e)  professionnel(le) ne vous parle des soins de support, évoquez le sujet auprès de votre équipe référente. Votre médecin traitant constitue aussi un bon interlocuteur qui pourra vous accompagner sur ce point. Enfin, vous  pouvez contacter votre comité départemental de la Ligue contre le cancer ou bien l’espace de rencontres et d’information (ERI) si votre établissement de soins en est doté[4]. Vous pouvez aussi contacter votre mutuelle : certaines proposent dans leurs garanties des services d’accompagnement (aide administrative, psychologique) et des financements (aide au quotidien, forfait APA).

 

Ressources

Vous souhaitez en savoir plus sur :

Vous serez aussi intéressé par les articles suivants :

Vous serez aussi intéressé par les articles suivants :

Références

[1] Dispositif prévu depuis la publication du premier Plan cancer 2003-2007

[2] Support remis à la suite de la consultation dédiée à la confirmation du protocole thérapeutique, dans le cadre du protocole d’annonce. Il contient les informations administratives, les contacts utiles, les précisions sur les traitements médicamenteux et les soins de support

[3] La liste de ces soins de support n’est pas exhaustive. Rendez-vous sur le site de l’AFSOS (Association Francophone des Soins Oncologiques de Support) pour découvrir tous les soins de support existant

[4] Il existe 36 espaces de rencontres et d’information (ERI) en France

Avez-vous trouvé cet article utile ?
Vous avez aimé cet article.
X
autres personnes.
Vous n'avez pas aimé cet article. Dites nous pourquoi
ici

Créez votre dossier avec toutes vos adresses et solutions adaptées

Besoin d'être accompagné gratuitement dans vos démarches de proche aidant ?

Retrouvez toutes les questions de la communauté

Simplifiez vos démarches de santé dès maintenant